Est-ce que tu as déjà entendu la grande barrière de corail ? Où elle se trouve ?

La taille et l’énorme diversité de la Grande barrière de corail en font l’un des écosystèmes naturels les plus riches et les plus complexes de la planète, et l’un des plus importants pour la conservation de la biodiversité.

Les récifs de la Grande Barrière (en anglais : Great Barrier Reef), appelés aussi Grande Barrière de Corail, constituent le plus grand récif corallien du monde1,2. L’ensemble, qui s’étire sur plus de 2 300 kilomètres depuis Bundaberg jusqu’à la pointe de la péninsule du cap York, couvre une superficie de 344 400 km2.

La Grande Barrière, située en mer de Corail au large du Queensland, en Australie, est composée de 2 900 récifs et 600 îles. Visible de l’espace, elle est la plus grande structure vivante biogénique (créée par des organismes vivants) au monde, construite par des milliards d’organismes minuscules, connus en tant que coraux polypes. Elle soutient une large diversité de vie marine et est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en 1981.

Le récif est considéré comme la plus grande des grandes structures vivantes sur Terre. Il est parfois appelé le plus grand animal vivant du monde. En réalité, il est constitué de nombreuses colonies de coraux. Du fait de sa vaste biodiversité, ses eaux claires, chaudes et chaleureuses et de sa grande accessibilité, le récif est une destination très populaire pour les plongeurs sous-marins. Pour les Australiens et surfeurs, les milliers d’îles, d’îlots et d’atolls composant la Grande Barrière de Corail constituent la 8e merveille du monde (derrière le Macchu Picchu). 350 espèces de coraux de tailles, de formes et de couleurs différentes y abritent, dans une eau d’un bleu lumineux, plus de 1 500 espèces de poissons et de crustacés.

De nombreuses villes le long de la côte du Queensland offrent des départs quotidiens en bateau vers le récif. La ville de Cairns, au nord du Queensland, est le point de départ le plus populaire pour se rendre sur certains d’entre eux. Plusieurs îles continentales ont aussi été transformées en centre de vacances.

Une grande partie du récif est aujourd’hui protégée par le parc marin de la Grande Barrière. Elle est en danger à cause de la pollution marine, du réchauffement climatique et de la pêche.

C’est en 1768 que Louis-Antoine de Bougainville trouve le récif, mais ce n’était pas ce qu’il recherchait, et il passa donc son chemin. Le premier explorateur européen à avoir exploré la Grande Barrière fut le capitaine britannique James Cook, lors de son voyage de 1768. Il découvrit le récif en s’échouant dessus le 11 juin 1770.

Source : fr.wikipedia.org